Ses premiers pas dans la vie…

Alain Kieffer est né en 1948 à Montreuil sous-bois en Seine-Saint-Denis. Espagnol du côté de sa mère et Français du côté de son père ; mélange que l’on retrouvait à cette époque aussi bien avec les Portugais et les Italiens. La famille habitait un petit pavillon construit au fur et à mesure des rentrées d’argent, aidée par leurs voisins maçons, plâtriers,  menuisiers et autres, et passant tour à tour d’une maison à une autre les week-ends. Cette entraide n’existe malheureusement plus de nos jours, tout du moins comme elle s’établissait en ce temps-là. Aucun échange d’argent pour rétribuer le travail accompli, mais une invitation à un bon repas le dimanche midi pour sceller amitié et solidarité.

Il a grandi comme les autres gamins d’autres banlieues, avec les mêmes amusements, mais avec le goût de la lecture en plus. Peu studieux, il n’a pas fait d’éclat dans ses d’études au grand dam de ses parents. Arrivé au CAP d’aide-comptable, il a quitté l’école pour rentrer dans le monde du travail.

À dix-sept ans, sans don particulier et avec peu de bagages, il entrait au service comptable d’une société d’import-export. Par chance, très vite une place au service Prix de revient se libéra lui donnant l’opportunité de changer de métier… Sans le savoir, il faisait ses premiers pas dans la logistique qui n’en était qu’à ses balbutiements. D’un coup, il levait son nez des colonnes de chiffres pour découvrir une multitude de pays d’où provenaient les marchandises : par route, fer, mer et avion ! De fait, il passait de la monotonie comptable à la variété des transports internationaux. Un univers s’ouvrait à lui…